Dernière minute

URGENT - Nous recherchons des bénévoles en pavillon du 15 au 30 octobre 2017

Appelez Yvette au 05 62 42 71 11

Menu principal

Tout ce qu’on voit mort et sec peut revivre !

Auteur: 
Communication

Ils sont quatre jeunes : ils s’appellent Théo, Dimitri, Lorenzo et Mathéo. C’est Jean Paul qui les accompagne et ce soir il nous parle de leur parcours. Il commence par l’histoire d’un quartier liée à la mutation économique d’une ville qui entraine un déplacement des logements des ouvriers .

Jean-Paul accompagne les jeunes
Jean-Paul et les 4 jeunes

Les anciens logements sont alors classés « logements sociaux » qui deviennent une cité à problèmes où se développent la violence, l’alcoolisme, le vol… Les jeunes font bloc, la loi de la jungle est la leur ! Et c’est difficile d’entrer dans leur jungle, c’est un peu comme si on voulait entrer dans la carapace d’une tortue. Il faut arriver à se faire aimer par eux  pour gagner un regard différent de ceux qui montrent ces jeunes du doigt. On ne cherche pas la cause qui fait d’eux  « la racaille », on juge, on rejette la faute sur les parents mais, eux-mêmes, d’où viennent-ils ? Souvent de la même origine ! Ces jeunes ont connu plusieurs familles d’accueil, les foyers...

Il est écrit « aimez-vous les uns les autres », dit Jean Paul, mais c’est difficile de dire à un jeune je t’aime et pourtant ces jeunes m’ont appris à dire « je t’aime » et je suis entré dans leur jungle. Des projets sont nés en gagnant la confiance du Maire qui les a aidés à financer des petits boulots ; ils en sont sortis la tête haute et ont franchi le pas de la parole.

Tout ce qu’on voit mort et sec peut revivre ! Aujourd’hui ils réalisent l’invraisemblable qui est de travailler sans être payé ! Ils viennent, certains pour la deuxième année faire du bénévolat !